NE MANGEZ PLUS DE FOIE GRAS

NE PLUS MANGER DE FOIE GRAS, POURQUOI ?

Le foie gras est un foie malade. Rendu volontairement malade, stress à répétition, concentré de souffrances.

 
PROJETS D'ACTIONS DE PROTECTION ANIMALE

Le sort des canards et des oies destinés au gavage n'a rien d'enviable. Pour produire du foie gras, les animaux sont soumis à des conditions de stress et de maladie. Des conditions rendues encore plus pénibles dans les centres industriels qui se sont multipliés afin de commercialiser des foies peu chers.

Femelles éliminées

Tout d'abord, le foie gras conduit à la mort des millions de canettes. Les jeunes femelles sont tuées à la naissance, ce en raison d'une réglementation de 1996 qui veut que seuls les canards mâles soient gavés. Car les mâles font, paraît-il, un foie de meilleure qualité. Elles sont éliminées comme les jeunes poussins mâles dans l'industrie avicole : mises vivantes sur des tapis roulants jusqu'à un broyeur, ou parfois, étouffées dans des grands sacs. Des vidéos ont été tournées, en caméra cachée, où l'on voit ces animaux se traîner, agonisants, sur des cadavres.

Gavage

Une fois adultes, après un prégavage d'une dizaine de jours, servant à dilater l'?sophage du palmipède (400 g/jour pour un canard, 700 pour une oie), on entame la phase de gavage précédant la mort : 15 jours pour un canard, de 18 à 24 pour une oie. Les oies reçoivent environ 900g par jour, en 3 à 5 séances (rarement 5). Les canards mulards, hybrides stériles issus essentiellement de canards de Barbarie et de canes colvert représentent 95% des canards gavés (seulement 5% de "Barbarie" purs). Ils sont engraissés avec 800g journaliers voire un peu plus, en deux fois. Même en France, les élevages en grande majorité utilisent des systèmes industriels, électriques ou électro-pneumatiques. Un canard mulard se voit injecter un demi-kilo de maïs humide en cinq secondes ! L'équivalent de 12 kg de spaghettis arrivant dans notre estomac en 5 secondes, deux fois par jour.

Abattage

À l'abattage, il faut faire saigner l'animal rapidement et totalement pour éviter les traces de sang sur le foie, car il aurait alors moins de valeur, mais l'étourdissement préalable par électronarcose n'évite pas les souffrances. Les animaux sont suspendus par les pattes et plongés dans un bain d'eau électrifiée. Ils se débattent convulsivement pendant cette phase, et parfois encore après, au moment d'être égorgés.

Source : One Voice


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×